Les services publics de l'emploi de la Grande Région se rencontrent virtuellement sur des thématiques transfrontalières

  • Échange sur les exigences actuelles du marché de l’emploi

  •  Développement de la coopération dans la Grande Région

Les directrices et directeurs des Directions régionales Rhénanie-Palatinat-Sarre de la Bundesagentur für Arbeit, des services publics de l’emploi français Pôle emploi Grand-Est, luxembourgeois ADEM, de la Direction territoriale Luxembourg du Forem et de l’office pour le travail de la communauté germanophone de Belgique se sont rencontrés le 09 juin afin d’évoquer les effets actuels de la crise sanitaire sur le marché de l’emploi transfrontalier.

Les partenaires se sont adaptés à la situation particulière que nous vivons et ont réalisé cette réunion en visioconférence.

En 2019, la Grande Région recensait environ 240 000 travailleurs frontaliers, et il parait essentiel pour les services publics de l’emploi d’échanger sur les enjeux de la situation économique actuelle et future, et de travailler sur des projets communs.

Au cours de cette séance de travail, chaque service public de l’emploi a présenté les conséquences de la crise sanitaire sur l’évolution du marché de l’emploi et de l’apprentissage. Les participant(e)s ont également partagé les modes d’organisation mis en place dans les agences de chaque région pour maintenir le lien avec le public (entretiens en visioconférence, par téléphone, et rendez-vous physiques). Toutes ces démarches ont été effectuées dans le respect strict des règles sanitaires, afin de limiter la propagation du virus et de protéger les usagers et les collaborateurs.

Les participants ont affirmé leur volonté de poursuivre et de renforcer la bonne coopération actuelle. Ils ont convenu de travailler sur le développement de formations transfrontalières communes et des salons virtuels de l’emploi transfrontaliers. Une attention particulière sera portée sur le public jeune, particulièrement frappé par les conséquences de la pandémie. Les participant(e)s se sont accordés sur la mise en place d’actions communes pour lutter contre le chômage des jeunes et utiliser l’apprentissage transfrontalier comme un levier.

„Nous avons, au cours des dernières années, beaucoup accompli pour le marché de l’emploi. Avec tous nos partenaires, nous avons, par exemple, développé en continu le réseau EURES. Il est important, en particulier dans ces moments, que nous renforcions nos échanges transfrontaliers ainsi que notre coopération“, Heidrun Schulz, Cheffe de la Direction régionale Rhénanie-Palatinat-Sarre de la Bundesagentur für Arbeit.

Philippe Siebert, Directeur régional de Pôle emploi Grand-Est, souligne que « Pôle emploi a développé très rapidement le télétravail dès le début du confinement, aujourd’hui se sont 3. 000 agents dans le Grand-Est qui sont concernés. La continuité du service public a été maintenue au bénéfice de nos publics et nos entreprises. ». Il ajoute : « que très rapidement, avec le Conseil Régional et l’Etat, des politiques d’intervention ont été travaillées pour faire face aux conséquences économiques de la crise. »

Stéphanie Barbet, Directrice territoriale Luxembourg du Forem en Belgique : « Nous, territoires transfrontaliers, sommes conscients de notre interdépendance. En Grande-Région, la crise sanitaire actuelle a réaffirmé l’importance de la coopération transfrontalière pour nos marchés de l’emploi qui sont interdépendants. Faciliter de manière pérenne parcours de formation transfrontaliers, parcours professionnels transfrontaliers, mutualiser nos ressources, me semble être une base essentielle de collaborations futures. »   

„C’est justement dans des périodes de crise comme celle que nous vivons actuellement, que la coopération transfrontalière des services publics de l’emploi est particulièrement importante. De nombreuses entreprises et, en particulier, les travailleurs frontaliers ont besoin de bonnes informations. L‘échange mutuel entre les partenaires permet de recevoir rapidement des informations et de les transmettre », Robert Nelles, Directeur de l’office de travail de la communauté germanophone de Belgique.

 « L'échange nous a montré une fois de plus que les services publics de l'emploi de la Grande Région sont confrontés à des défis similaires. En raison de la crise liée au Coronavirus, nous avons été contraints de modifier du jour au lendemain nos processus de travail internes afin de maintenir nos services aux demandeurs d'emploi et aux employeurs. Nous avons beaucoup appris pendant cette période, notamment en termes de digitalisation de nos services. A présent, nous devons renforcer notre collaboration et développer de nouvelles offres dont le marché de l’emploi dans la Grande Région puisse bénéficier », souligne Isabelle Schlesser, directrice de l’Agence pour le développement de l’emploi (ADEM)

Dernière mise à jour